2016, une grande année

Plus loin...

2016, une grande année

Après 2015, l’année 2016 a continué à être marquée par un environnement incertain et contrasté ainsi que par la volatilité des parités monétaires : renforcement du dollar et du real brésilien face à l’euro, dépréciation de la livre sterling après le vote du BREXIT, de la plupart des devises sud-américaines, du yuan, de la livre turque…

Des ventes record

 

Dans cet environnement, le Groupe SEB a, pour la première fois, atteint la barre des 5 milliards d’euros de ventes, en progression de 4,8 % à parités courantes et de 6,1 % à structure et parités constantes, excluant un effet devises de -122 M€ et un effet périmètre de + 60 M€ (8 mois complémentaires d’OBH Nordica, acquise en 2015, et 6 mois d’EMSA).

Cette performance est d’autant plus remarquable qu’elle se compare à une excellente année 2015 (croissance organique de 8 %) et toutes les catégories de produits ont contribué à cette progression.

 

En Europe occidentale, le marché du petit électroménager est resté globalement bien orienté en 2016, tandis que celui des articles culinaires est en légère baisse. Dans ce contexte, les ventes 2016 du Groupe ont progressé de 5,6 % sur l’année et de 3,1 % à structure et parités constantes

En France, le chiffre d’affaires du Groupe croit de 5,5 % par rapport à 2015 porté en particulier par Cookeo, les aspirateurs et les robots cuiseurs et chauffants. Dans les autres pays d’Europe Occidentale, le Groupe a réalisé une bonne année. En Allemagne, les ventes sont en croissance soutenue et ce dans la quasi-totalité des catégories de produits. En Italie et en Espagne, le chiffre d’affaires 2016 est en solide progression, porté par une bonne dynamique produits. Au Royaume-Uni, en revanche, dans un contexte tendu, le Groupe affiche des ventes en recul.

Dans les autres pays d’EMEA, le Groupe a réalisé en 2016 de très belles performances à + 12,7 % à tcpc*. Cette dynamique est tirée notamment par la Pologne et les Balkans, où 2016 a été une année de records et de renforcement marqué de nos positions, ainsi que par la Russie, où la croissance organique des ventes est de l’ordre de 20 % sur l’année avec, à la clé des gains de parts de marché, ou encore l’Ukraine. En Turquie, en dépit du contexte économique et monétaire difficile, l’activité du Groupe a fortement progressé, grâce à de très belles avancées en aspirateurs, en articles culinaires et en soin de la personne. Au Moyen-Orient et en Egypte, l’année 2016 a été également très positive quant à l’Inde, elle enregistre une croissance organique modérée.

En Amérique du Nord, 2016 a été pour le Groupe une année en demi-teinte et les ventes se sont inscrites en baisse de 4 % à tcpc* sur l’année, à mettre toutefois en perspective d’une base de comparaison 2015 élevée. Aux Etats-Unis, le recul s’explique par l’accumulation de plusieurs facteurs défavorables : déstockage et limitation des stocks dans la distribution, développement de marques propres, difficultés financières de quelques clients et non-reconduction d’opérations promotionnelles 2015. Le tassement est principalement à mettre au compte de l’activité cœur de gamme de T-Fal alors qu’All-Clad a réalisé des ventes en croissance à deux chiffres, nourries par une bonne dynamique produits et commerciale. Au Canada, le Groupe a réalisé une année en retrait. Au Mexique, l’activité hors programmes de fidélisation a été très satisfaisante.

En Amérique du Sud, le Groupe termine 2016 avec une croissance organique de 1,8 %. Au Brésil, malgré une conjoncture durablement dégradée, l’activité du Groupe été plutôt résiliente, avec une météo de fin d’année favorable aux ventes de ventilateurs et une bonne dynamique en soin du linge. En Colombie, les ventes sont en croissance à parités constantes, dans un environnement général cependant moins tonique qu’auparavant, tirées par les blenders, les autocuiseurs et les ustensiles de cuisine.

En Chine, Supor a confirmé ses excellentes performances, avec une croissance organique des ventes qui a dépassé 17 %. Cette progression est nourrie par l’ensemble des catégories en articles et ustensiles culinaires et par toutes les familles de petit électro-culinaire (à l’exception des extracteurs de lait de soja). Comme en 2015, les facteurs de développement ont été une forte dynamique produits – fondée sur l’innovation -, la poursuite de l’expansion territoriale avec de nouveaux gains de points de vente et des investissements publicitaires et marketing renforcés, tant dans la distribution physique qu’en e-commerce.

Dans les autres pays d’Asie, l’activité du Groupe a été robuste tout au long de l’exercice, portée par de belles performances dans les grands marchés matures. Au Japon notamment, la progression des ventes a été soutenue, avec de belles performances en articles culinaires, en bouilloires ou encore en défroisseurs et avec le multicuiseur Cook4me, nouvellement lancé. En Corée, Groupe a réalisé une très belle année, dans la quasi-totalité des familles de produits, capitalisant sur le transfert de la marque Rowenta vers Tefal. Par ailleurs, les performances ont été très satisfaisantes en Australie. Enfin, le 4e trimestre a apporté un retournement de tendance en Thaïlande et au Vietnam.

(ventes 2015)

NB : WMF, dont l’acquisition a été finalisée le 30 novembre, n’est pas consolidée dans le compte de résultat du Groupe SEB en 2016.

*tcpc : taux de change et périmètre constants

Des performances record

Résultat Opérationnel d’Activité

Le Groupe a réalisé en 2016 un Résultat Opérationnel d’Activité (ROPA) record de 505 M€, en croissance de 18 % par rapport à 2015. A l’instar de 2015, il s’entend après un effet négatif très important des parités, de 122 M€, comme anticipé, qui est issu de nombreuses devises : dollar, rouble, livre turque, monnaies d’Amérique Latine, livre sterling et plus récemment, la livre égyptienne. A périmètre et taux de change constants, le ROPA 2016 s’élève à 631 M€ et progresse de 47 %, sur la base des facteurs suivants :

  • un effet volume positif de 69 M€, lié à la croissance organique de 6,1 % des ventes ;
  • un effet mix-prix positif de 142 M€, lié à la fois aux hausses de prix mises en place et à la montée en gamme grâce à l’innovation ;
  • des gains de 69 M€ provenant des achats (baisse des cours des matières premières, notamment) et des progrès de productivité ;
  • un nouvel accroissement des investissements en moyens moteurs, qui progressent de 62 M€ par rapport à 2015, en particulier en marketing opérationnel (activation en magasin et en ligne, merchandising, promotions, PLV, etc.) ;
  • un strict contrôle des coûts de fonctionnement.

 

Ces leviers ont permis au Groupe SEB de compenser très largement l’effet devises négatif sur le Résultat Opérationnel d’Activité qui atteint en 2016 un nouveau plus haut historique, à 505 M€, se traduisant par une marge opérationnelle de 10,1 %.

Résultat d’exploitation et résultat net

Le Résultat d’Exploitation 2016 s’élève à 426 M€, en croissance de 15 %. A 37 M€, l’Intéressement et la Participation sont en augmentation de 5 M€ par rapport à 2015 du fait de la progression des résultats réalisés par les entités françaises en 2016. Les Autres produits et charges s’établissent pour leur part à – 42 M€ sur l’exercice, contre – 25 M€ en 2015, du fait des coûts liés à la réorganisation industrielle mise en œuvre au Brésil et des frais d’acquisitions et de consulting ainsi que des taxes liés aux acquisitions d’EMSA et de WMF en 2016, pour une quinzaine de millions d’euros.

A – 58 M€, le Résultat financier s’alourdit de 10 M€ par rapport à 2015 du fait, notamment, du portage au 1er semestre de deux emprunts obligataires. L’augmentation de la dette, concomitamment à la finalisation de l’acquisition de WMF le 30 novembre, a eu un effet mineur sur les frais financiers en 2016. L’accroissement des autres charges financières provient en grande partie de commissions d’engagement dans le cadre de la mise en place du financement de WMF.

Le Résultat net part du Groupe atteint 259 M€, contre 206 M€ en 2015. Il s’entend après impôt, au taux de 21 %, en net repli par rapport aux 25,5 % de 2015 grâce à l’utilisation de déficits fiscaux antérieurs aux Etats-Unis. Il s’entend aussi après élimination de la part des minoritaires de Supor dans les résultats pour 32 M€.

Bilan / Structure financière au 31 décembre 2016

A fin 2016, le bilan du Groupe SEB intègre les acquisitions réalisées en cours d’année, et notamment EMSA et WMF.

Dans cette nouvelle configuration, les capitaux propres du Groupe s’établissent à 1 836 M€ et ne sont pas impactés par les acquisitions d’EMSA et WMF, mais sont minorés par la montée au capital de Supor. L’acquisition de WMF vient cependant augmenter l’actif immobilisé, notamment à travers la prise en compte d’un goodwill provisoire -avant réévaluation des actifs (marques essentiellement) et passifs- s’élevant à 1 283 M€.

L’endettement financier net au 31 décembre 2016 s’élève à 2 019 M€, comprenant le financement par dette des acquisitions et notamment de WMF, pour 1 655 M€ sur la base d’une valeur d’entreprise de 1 585 M€ à laquelle se sont ajoutés 70 M€ versés au vendeur en compensation de la conservation par le Groupe SEB des résultats de WMF dès le 1er janvier 2016. Suite à cette acquisition, le bilan du Groupe au 31 décembre reste très sain : le ratio dette nette / fonds propres s’établit à 110 % ; le ratio dette nette/EBITDA proforma ajusté, à 2,81 x, reste inférieur à 3, comme indiqué initialement.

Sur la base du seul périmètre « SEB », le Groupe a dégagé une trésorerie d’exploitation exceptionnelle, de 452 M€, reflétant de nouveaux progrès sur le besoin en fonds de roulement, qui s’établit à 18,4 % des ventes, contre 21 % à fin 2015.

Dividende

Compte tenu des excellentes performances du Groupe en 2016, le Conseil d’Administration, dans sa séance du 17 février 2017, a décidé de proposer à l’Assemblée Générale du 11 mai prochain de distribuer, au titre de l’exercice 2016, un dividende de 1,72 € par action, en croissance de 11,7 %. Pour les actionnaires détenteurs d’actions depuis plus de 2 ans, ce dividende sera majoré d’une prime de fidélité de 10 % portant le dividende à 1,89 € (pour les détentions inférieures à 0,5 % du capital).

La date de détachement du coupon de l’action est fixée au 16 mai 2017 et celle du paiement du dividende au 18 mai 2017.

Perspectives 2017

2016 a donc été une excellente année pour le Groupe SEB.

Pour WMF, 2016 s’est très bien déroulée pour le café professionnel et l’équipement hôtelier, mais l’activité « Consumer » en Allemagne a été impactée par une importante réorganisation logistique, avec des effets pénalisants sur les ventes et la rentabilité. Dans ce contexte, WMF a réalisé une croissance de son chiffre d’affaires de 4,2 % et un EBITDA ajusté de 128 M€, en progression de 8,5 % par rapport à 2015.

2017 sera une année de changement de dimension pour le Groupe SEB avec l’intégration, à partir du 1er janvier, de WMF.

Dans un environnement économique et monétaire toujours incertain, le Groupe vise une nouvelle croissance organique de ses ventes et une nouvelle progression de son Résultat Opérationnel d’Activité, tant sur son périmètre 2016 que dans sa nouvelle configuration. Le Groupe confirme en outre que la consolidation de WMF devrait être relutive de plus de 20 % – avant impact de l’allocation du prix d’acquisition* – sur le bénéfice net par action dès 2017.

* en particulier réévaluation des stocks qui viendra exceptionnellement minorer de 14 M€ les résultats publiés en 2017 et éventuel amortissement d’actifs incorporels.